Quatre personnes et un chien hybride coexistent dans une association résidentielle en moins de 30 mètres carrés.

Un amuseur musical, le surhomme en après-midis et les matins de claquetista, la vie à la rue essaye de survivre montrant une grande variété de son répertoire. Un inventeur, nouveau venu, qui confond la vitesse avec le lard, est la personne responsable pour faire le grand travail à la machine, que dedans l’outrage des averies multiples, continue d’alimenter chaque matin. Un accord crazzy vit dans la cave où il a trouvé son monde d’oun, et une jolie femme de vieille mode, que personne ne sait exactement ce qui est son roll, elle vit dans l’attique en raison du conseil médical parce que les méditerranéens survivent à calment en bas de ses attaques de panic.

Antihéros par la nature, survivent jour par jour.

Living Costa Brava, est un spectacle d’humeur, ne répond pas aux normes touristique et il est inspiré dans les personnes qui vivent dans la côte qui ont développé un monde très véritable après les mêmes rutines et coutumes tout au long des années, et ces gens sont celles qui font à mouvement ce machine énorme.

LIVING COSTA BRAVA, a été le cinquième spectacle de la compagnie Cascai, a été libéré en novembre de 2005 dans le FESTIVAL TEMPORADA ALTA de Girona, avec un grand succès de critique et de public. Le spectacle a été d’excursion par plusieurs populations de la Catalogne, et de Majorca, le mois de juillet a participé aux programmeurs internationaux de rencontre COME&SEE, dans le THEATRE NATIONAL DE CATALUNYA, également a participé dans le festival LES ESTIVALES DE PERPIGNAN, dans le FESTIVAL DE L’HUMEUR D’ARAIA (pays Basque), dans la FOIRE DU THÉATRE DE CIUDAD RODRIGO (Castilla‐León), dans FOIRE DE THEATRE À LA RUE A TÀRREGA et au FESTIVAL INTERNATIONAL DE CLOWNS CHARLY RIVEL DE CORNELLÀ. Aussi il a été vie dans LE FESTIVAL INTERNATIONAL D’ALMADA (Portugal) et LE FESTIVAL CASTRO D’AIRE (Portugal). Le dernier été a était présenté au FESTIVAL AVIGNON OFF, à l’espace Alya.

Un spectacle plein d'originalité et d'un bon travail de clown.
Un spectacle très amusant. Living Costa Brava transforme quatre personnages en caricature (...) il construit un microcosmes où il y a le Snoopi, un cinquième personnage qu'il n'est pas présent dans l'scène mais il est très intelligent d'utiliser ce recours parce qu'il protagonise quelques gags très amusants.
Bien travaille la métrise en scène, un rythme très bien mesure, portes qui s'ouvrent et qui se ferment, personnages qui apparaîtraient et disparaîtraient avec une précision millimétrique, ils désignent des situations pleines de bonnes scènes de farces qu'elles ne donnent pas trêve au public qu'il ne s'arrête pas de rire. Un grand travail d'acteurs basé sur la gestualité qui fait croyable des situations chargées d'absurde et de talent.
Heraldo de Aragón. Joaquin Melguizo. 5 setiembre 2008.

Les rêves, la nécessité de chercher la vie, les désirs de rire ou pleurer, d'inventer et rêver, humanisent aux personnages et nous pouvons voir en ces derniers, ou par le biais d'eux, à un ami, un parent, une connaissance, un voisin... peut-être à nous mêmes !
Les quatre offrent un amusant spectacle d'humeur, loin de la blague facile.
L'humeur « de Cascai Teatre » est surrealism pur passé par le tamis de l'intelligence, du savoir faire, de cette façon ils obtiennent que le spectateur se demande à chaque minute, avec sourire permanent, « Qu'est-ce que feront maintenant ces fous ? ». Son travail est le résultat d'une synchronie parfaite, entre autres, avec les effets spéciaux, en plus de l'habilité pour faire qu'en poussant d'un levier saute une bouteille ou apparaisse un petit peaux d'eau ; et je dis de l'habilité parce qu'en scène il n'y a pas d'autres ressources techniques que les mains pour obtenir les résultats par des procédures purement artisanales.
En résumé : Humeur sans vulgarité, humeur intelligente. Une fonction qui mérite d'être de la vue et applaudie.
Salvador Enríquez . Noticias Teatrales Madrid. Octubre 2006

Tomàs a été capable de trouver sa manière propre de faire, basee le theatre comique gestuel, l'humeur du absurde e son talent indéniable."
"Le talen de la compagnie, est démontré d'entrée dans la mise en scène: les voisins du bâtiment entrent et salent d'armoires où ils vivent littéralement mis, métaphore des études qui sont loués es étes dans les populations côtières."
"Living Costa Brava est une œuvre comique que non renoncement à analyser avec œil critique certains comportements d'autochtones et de récemment arrivés dans une populations pardessus touristique."
"L'œuvre a des moments brillants, un bon spectacle."
El Punt. Dani Chicano. Novembre du 2005

Ils sont Quatre. Quatre énergumènes, trois garçons et une fille, à cohabiter dans un ensemble résidentiel type boîte à chaussures épilées les unes au-dessus des autres, dans une joyeuse cacophonie. Il y a l'artiste de rue, chanteur à l'eau de rose, qui aimerait bien dormir tranquillement. Il y a le jeune fêtard, qui vit au rythme de la techno, s'amuse à faire pétarder sa moto à tout bout de champ, et ne semble rien faire d'autre de sa vie, à part rire bêtement. Il y a le simplet, qui met tout son cœur à vouloir réparer chaudière et installations diverses, en dépit du bon sens. Il y a la maniaco-dépressive de l'étage, tout à tour aguicheuse ou hystérique, qui voudrait que le monde tourne autour de son postérieur, mais n'est même pas capable de maîtriser son poivre chien. Ah oui, cari l y a Snoopy. On allait l'oublier, le méchant corniaud insomniaque...
Tout ce microcosme réuni sous le même toit, cela ne pouvait qu'exploser. Et cela explosé, forcément.
Una avalanche de gags, un festival de sketches, une surenchère d'effets de manche...
Le chanteur, seul à avoir un semblant de tête sur les épaules, en perdra vite son latin à tenter d'inculquer à ses voisins les règles élémentaires de vie en communauté. On fait taire son chien la nuit, on ne passe pas, en faisant cracher les basses, à côté d'un chanteur ambulant, on ne traficote pas le conduit de gaz lorsqu'on n'y connait rien...
Lorsque la compagnie de Gérone se met en mouvement, pas besoin de comprendre le catalan pour se bidonner sur son siège. D'autant plus que les acteurs y ajoutent une bonne dose d'improvisation, et que le public n'est pas épargné. On rit detout, des situations comme des effets spéciaux, et on se régale tout autant de voir le bonheur que partagent les Quatre acteurs à été sur les planches. Un vrai moment de détente, bénéfique comme une cure de jouvence!
L'Independant. 30 juillet 2006

Mise en scène: Marcel Tomàs
Interpreters: Toni Escribano, Marcel Tomàs, David Estany et Susanna Lloret
Technique et Edition de Sound: Albert Mosoll
Vêtements: Jean Pierre Belmondo
Vidéo: Aida Ivars
Designer graphique: Pablo Paz
Idée et création: Cascai Teatre

Prochainment

Sidebar